Lourd – même leurs rivaux sont aidés en cas de besoin

libelluleOn connaît très bien ces gros insectes aux reflets métalliques de leurs ailes. En été, leurs femelles pondent des œufs dans presque tous les étangs, plonger sous la surface de l'eau. Au bout d'un moment, la femelle trempée essaie de prendre l'air.

Cependant, il s'avère, que les ailes battent désespérément, frapper la surface de l'eau. Cela pourrait-il signifier la mort de la femelle, qui, après la ponte, devient tout simplement inutile pour la nature? Elle ne peut pas sortir de sous l'eau toute seule!

Cependant, c'est précisément à ce stade que le mâle apparaît, qui essaie de kidnapper son élu. On dirait, comme si un hélicoptère sauvait les survivants d'un navire en perdition. Malheureusement, la femelle est clairement plus lourde que son inséparable et les libellules ne peuvent pas s'élever au-dessus de l'eau…

Puis le deuxième mâle saute de la feuille de nénuphar, Dix, qui vient d'être chassé de la zone d'accouplement par le fiancé. Est-ce pour lui l'occasion de se venger ?? Non! Le deuxième mâle étreint le premier et seuls tous les trois peuvent prendre l'air.

Ce cas inhabituel de sauvetage chez les insectes a été observé par le prof. Armin Heymer, responsable du Laboratoire d'Ecologie Générale de Brunoy.

Lourd, être de vrais prédateurs parmi les insectes, ont une capacité phénoménale à s'adapter aux conditions environnementales. Ceci est mieux vu lors de la chasse. "Ordinateur de bord” la libellule détermine instantanément la distance et la direction du vol de la victime et la guide vers la cible. Quelques centimètres avant sa proie, la libellule adapte son allure à son vol, pour ensuite la capturer.
Les libellules attachent une grande importance à la spécificité de leurs territoires de résidence, c'est-à-dire aux fleurs et aux feuilles des nénuphars. Toujours pourtant, quand on est en danger, le reste se précipite à la rescousse. « C'est insensé de vouloir sauver, ils sont tous sur les rapports sexuels”- c'est une réaction typique des gens après avoir entendu les idées du prof. heymera. Rien de ça – L'altruisme de la libellule n'a rien à voir avec le sexe!